Lire la Suite

Chut, les hommes. La parole est aux femmes, là.

Mais combien de débat stériles faudra-t-il aux hommes avant qu’ils ne comprennent que leurs « Mais c’est pas tous les hommes ! Y’a des mecs biens ! » n’effaceront pas nos viols, nos incestes, nos attouchements, nos harcèlements ? Combien faudra-t-il de mouvements #MeToo pour faire se rendre compte aux hommes en tant qu’individus, que le système patriarcal dans lequel nous vivons, les privilégie indument au détriment des femmes, encore et toujours citoyennes de seconde zone en 2017 ? Leur donne insidieusement le droit de nous considérer comme à leur disposition, tout le temps, partout, comme si nous n’étions pas des personnes à part entière ?