#Jaitesté : la recette de brioche Ladurée 🍴

J’ai grandi dans l’illusion que certains gâteaux ou certaines recettes étaient ratées d’avance : les choux, les macarons, la brioche… peut-être parce que les femmes de la famille me disaient, à chaque fois que j’avais une lubie de cuisine, des trucs genre « Ohla, c’est très difficile à faire, ça… », que je comprenais évidemment comme « tu vas rater ». Alors qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ? Bon déjà, j’ai pris de l’âge mais surtout, maintenant, J’AI UN KITCHEN AID MOUAHAHA ! En gros, je suis le jedi, et lui, c’est le sabre laser, et ensemble, ça fait que the Force of pâtisserie is strong with us.
Du coup, quand j’ai eu envie de faire de la brioche dimanche dernier, comme ça, sur un coup de tête, je me suis dit que rien était impossible, et qu’il n’y avait pas de raison que je rate si tant d’autres y arrivent : après tout, j’avais les ingrédients nécessaires, et bien sûr, mon fidèle sabre laser pâtissier.


J’ai donc été ouvrir le bouquin que j’ai pensé le plus approprié pour dénicher la recette la plus traditionnelle et simple de brioche : Ladurée Sucré ! A ceci près que je n’avais pas de levure de boulanger fraîche et que j’ai donc substitué par (au ratio, un tiers de la quantité initiale) de la levure scène, j’ai respecté sagement la recette, parce que la brioche, comme on me l’a dit petite, « c’est vraiment compliqué à réussir ». Et en fait… pas du tout. Faut juste être patient ! (Et ça vaut vraiment le coup de l’être miomiomiomiom)


LES INGREDIENTS

• 280g de farine type 45
• 40g de sucre semoule
• 5g de sel
• 4g de levure de boulanger sèche (ou 10gr de fraîche)
• 4 oeufs
• 180g de beurre


LA RECETTE

1 / Verser la farine dans un grand saladier (ou dans la cuve d’un robot), et former deux puits bien distincts. Verser le sucre et le sel dans le premier puit, et la levure sèche activée dans un peu d’eau (ou la levure fraîche émiettée) dans l’autre. La levure ne doit pas toucher le sel ou elle perdrait ses propriétés.

2 / Dans un second récipient, battre les oeufs. En verser la moitié dans la farine, et commencer à mélanger à l’aide d’une spatule (ou à l’aide du crochet à pâte du robot), puis continuer à incorporer petit à petit le reste des oeufs battus.

3 / Continuer à pétrir à la main ou au robot, jusqu’à ce que la pâte se décoller des parois. Incorporer alors le beurre préalablement réduit en pommade, et pétrir d’avantage jusqu’à ce que la pâte se décolle à nouveau du bord.
La pâte va rester un peu collante.

4 / Placer la pâte dans un saladier propre, la couvrir d’un linge humide ou de film alimentaire, et laisser reposer 2h30 dans l’endroit le plus chaud de la maison.

5 / Après cette première pousse, rabattre la pâte sur elle même pour la dégazer, la réserver dans un plat couvert de film étirable et la placer au réfrigérateur pendant toute une nuit (ou au minimum 2h30).

6 / Sortir la pâte du réfrigérateur, la replier à nouveau sur elle-même pour la dégazer une dernière fois. La tresser éventuellement ou la diviser en petites boules puis les disposer au fond d’un plat chemisé (J’ai utilisé un moule à soufflé).
Laisser pousser la pâte jusqu’à ce qu’elle double de volume.

7 / Préchauffer le four à 180°C. Badigeonner de jaune d’oeuf et saupoudrer de perles de sucre, puis enfourner 20 à 30 minutes selon le type de four, et de dorure désirée.


 « ET ALORS, C’ÉTAIT BON ? »

OUUUIIIIII ! J’étais MEGA fière, et en plus elle est méga bonne. Je me dis que j’aurais pu y ajouter une petite dose d’extrait de vanille que ça aurait été bien bon. La prochaine fois 😉 En tout cas elle a merveilleusement égayé notre brunch du premier mai, et elle se marie suuuuuuuper bien avec la pâte de coing ! #Portugaise
MERCI LADUREEEE ! Et merci Kitchen Aid.

Allez, bon appétit les amis ! ❤

Mathilde

Publicités