Ainsi naquit « Eve ».

Aujourd’hui mes poussins, je prends la cyberplume pour vous raconter une nouvelle naissance, et vous parler d’une belle aventure, celle de « Eve », née de ma rencontre avec la fabuleuse Théodora Blumkine, créatrice à la tête de sa maison de couture, l’élégante maison Blumkine.

Photos : Servane Roy Berton

J’ai rencontré Théodora pour la première fois sur le chemin du studio de mon pianiste et co-auteur Alexis Pivot. Dans l’atelier de la maison Blumkine, une jeune femme essayait une robe, une robe d’un chic intemporel, d’une élégance absolue, et d’une féminité subtile. My kinda thing.
Au fil de quelques emails, Théodora et moi nous sommes rencontrées pour échanger autour de ses magnifiques idées déjà croquées. Quel coup de foudre pour ses croquis tout autant que pour elle ! Délicate dans son approche, forte dans ses ambitions, passionnée au goût sûr, talentueuse, Théodora inspire un respect éprit de tendresse, comme on en a pour les artistes qu’on admire et qu’on estime, et comme on a souvent aussi pour les femmes qui nous inspirent.

Parmi les merveilleux croquis qu’elle me proposa, il fallait trouver ensemble la tenue parfaite qui marquerait avec élégance et sobriété la première scène (filmée pour l’occasion) du #JeLesAimeTOUR, le début d’une nouvelle aventure musicale, d’une nouvelle étape de ma carrière, et le début de notre collaboration. « Eve » fut ainsi choisie, puis baptisée !
Théodora et sa modéliste Gaëlle Even travaillèrent telles des fées, et du bouts de leurs mains talentueuses comme du bout de baguettes magiques, « Eve » se créa peu à peu sous mes yeux ébahis…

Photos : Servane Roy Berton

Et ainsi naquit Eve sur la scène du Café de la Danse où je la portai alors pour la première fois. Et ce n’est pas sans fierté que je peux dire que c’est dans l’incroyable écrin qu’est « Eve » que j’ai vécu avec beaucoup d’émotion cette incroyable soirée, à travers laquelle je me suis sentie belle, élégante, femme, puissante. Ce n’est d’ailleurs pas non plus sans fierté que c’est avec elle que j’ai chanté pour la première fois sur scène « Le Corps Des Femmes », une nouvelle chanson (que vous pouvez découvrir ou ré-entendre dans le podcast du concert) dont le message me tient particulièrement à coeur et que je dédie, de toute évidence, à Théodora, Gaëlle et la maison Blumkine, qui ensemble m’ont tant chouchoutée et magnifiée.

Une seule hâte maintenant… porter encore et encore du Blumkine !

Mathilde

Publicités