What happened, miss Simone ?

What happened, Miss Simone ? est un incroyable long-métrage documentaire réalisé par Liz Garbus sorti le 26 juin 2015 en exclusivité sur la plateforme Netflix, et que j’attendais depuis que j’en avais vu la bande annonce il y a quelques semaines déjà (merci les pubs youtube, pour une fois !).

J’ai découvert Nina assez tardivement dans ma carrière. Mon admiration pour Ella et plus globalement des chanteurs dits « à voix » (naturellement née, je pense, de mes obsessions de technicité et de maîtrise de mon instrument) m’ont longtemps empêché de rencontrer, sur mon chemin musical, d’autres artistes chanteurs peut-être justement moins virtuose, mais tout autant expressifs et importants. Nina en a fait longtemps partie, et je le regrette.

Ma première vraie rencontre avec Nina s’est faite à travers une de mes nombreuses recherches de versions de standards sur Spotify (version payante, s’il vous plait), et je suis tombée un peu par hasard mais en amour at first sight sur Wild is the wind Live at Town Hall, les paroles bien sûr, mais surtout son interprétation qui m’a pris tout de suite aux tripes et ne m’a pas lâché, me plongeant avec elle mot après mot dans la mélancolie heureuse et terrible de cette chanson. Dans les minutes qui suivent, je découvre The Other Woman qui me transperce le coeur.
Je devine alors dans sa voix les contours de sa vie et les blessures de son âme, mais finalement je sais que ne connais rien de sa carrière ni de sa vie.  Ma curiosité est piquée, mais dans le bazar quotidien des répètes, des concerts, de la promo de ces derniers, et du tout venant allant de la vaisselle qui s’accumule aux petits plats pour le chéri, je me contente de la rencontrer à travers sa musique, au moins pour le moment. Et puis, bim, un jour récent sur youtube, je clique sur une vidéo et là passe cette pub qui n’était autre qu’une bande annonce…

J’ai toujours beaucoup aimé les documentaires, et la réalisation de cette simple bande annonce m’a rendu quasi dingue de curiosité ! Elle m’a envoyé à la figure une vérité que je n’ai pas aimé : je ne connaissais en fait absolument rien de Nina ! Même pas l’essence de sa musique ! Honte.
J’ai alors compté les jours jusqu’à sa sortie vendredi dernier, et en rentrant pourtant tard, j’ai fais la moue au chéri pour le regarder alors qu’il avait d’autres plans, comme dormir pauvre chou tout fatigué qu’il était (il n’a pas survécu et s’est endormi sur moi comme une masse).

Moi, je n’ai pas pu décrocher une seconde. Outre le sujet passionnant, et le point de vu des fois dur et sans édulcorant de la narration, ce documentaire très bien réalisé montre Nina Simone dans toute sa splendeur et toute sa noirceur. Son génie et ses démons. Sans sensationnalisme, What Happened Miss Simone raconte les hauts comme les bas d’une artiste en quête de substance, de profondeur et d’expression vraie, et raconte donc aussi son activisme, voire son extrémisme parfois, ses combats pour les autres, avec les autres et avec elle même, les douleurs cachées révélées dans sa voix, la violence de son caractère, le tout à travers des images d’archives choisies, rares, des pages de journal et d’entrevues, des témoignages de son mari, sa fille, des amis…
Rien est traité à la légère, mais rien est tartiné de pathos. C’est un documentaire perçant, avec un point de vue bienveillant néanmoins froidement lucide, qui donne ensuite envie de ré-écouter toute la discographie de Nina pour la découvrir à nouveau, ou encore lire sa biographie : I put a spell on you.

J’ai découvert cette chanson que je ne connaissais pas dans le documentaire, et je l’écoute en boucle depuis. Bientôt en live, certainement lors d’une prochaine jam au Café U, avec cette question en tête, toujours. La bonne, celles qu’il fallait poser et qui persiste… What Happened, Miss Simone ?
Le documentaire pose la question et il y répond, mais Nina reste cependant un mystère, encore plus peut-être même l’avoir vu. Pour moi, le meilleur moyen de l’élucider restera de la chanter.

Publicités